Ernest Ferroul

Un article de Le petit narbonnais.

Monument Ferroul Bienfaiteur et Ancien Maire de la Ville
Monument Ferroul Bienfaiteur et Ancien Maire de la Ville


[modifier] Les divergences apparaissent dès le début...

En 1922, la mairie socialiste de Narbonne attribue le nom du Docteur Ferroul au Boulevard de la liberté. A mesure que le temps passe, les socialistes narbonnais insistent de plus en plus dans les commémorations sur" l'aspect oecuménique de cette grande figure du régionalisme" On magnifie l'homme d'action héritier des cathares et sauveur de la viticulture. Un comité accepté par le conseil municipal du 30 Novembre 1923 , se constitue en vue d'ériger un monument. Les divergences apparaissent dès le début quant au choix du site et du statuaire...

[modifier] Un caractère politique à la cérémonie

Le comité composé de 27 membres, de répartition égale va éclater (neuf membres de la municipalité, du Parti Socialiste et de la confédération Générale des Vignerons du Midi . Le comité se reconstituera et attribuera les travaux au second prix Firmin Michelet. Léon Blum participera à l'inauguration le 12 novembre 1933, en présence de

Vincent Auriol , Paul Faure et du Dr Achille LACROIX, Maire de Narbonne. La présence de ces personnalités socialistes donne un caractère politique à la cérémonie.
Monument Ferroul déplacé à côté du Palais du Travail
Monument Ferroul déplacé à côté du Palais du Travail

Voici ce qu'on pouvait lire dans le journal La Dépêche, le 17 juin 1933 : "Dans l'admirable cadre du jardin de la Promenade, à l'origine de la rue Jean Jaurès qui semble être prolongée par le cours de la République, l'artère essentielle unissant le Bourg et la Cité, sous les frondaisons des platanes qui ont la vigueur de sa pensée, l'altière fierté de sa conscience, la souplesse nuancée de la vive intelligence qu'il mit au service du peuple s'érige enfin le monument que la reconnaissance et l'affection dressent à la mémoire du docteur Ferroul. La pierre désormais et le bronze, à défaut hélas! de lui-même, le replaceront dans le milieu où il vécut, l'ardente vie fiévreuse de l'administrateur, de l'apôtre, du militant et tous ceux qui l'aimèrent pour son dévouement, poussé jusqu'au sacrifice, donneront à la matière, par le souvenir, l'âme généreuse qu'il consacra à un haut idéal d'humanité et de justice. La ville de Narbonne qui garde si profondément la robuste empreinte de sa personnalité lui a offert la plus belle place qui soit dans un cadre digne de lui, à la croisée des chemins qui semblent constituer comme le seuil de la cité qu'il honora..."

[modifier] C'est dans la plus grande discrétion que la statue de Ferroul est enlevée

En 1942, le gouvernement du Maréchal Pétain, sur instruction des autorités allemandes, décide de réquisitionner les matériaux non ferreux, en particulier les statues en bronze dans les villes et les villages de France. Pour Narbonne, la statue de Léon Gambetta et celle du docteur Ernest FERROUL sont concernés. C'est dans la plus grande discrétion que la statue de Ferroul est enlevée le 14 mars 1942 et sans manifestations hostiles.

Le 14 juin 1945, le Maire Marius LACROIX sollicite le sculpteur Michelet pour refaire un statue de bronze, nouvelle version que l'on peut admirer aujourd'hui près du Palais du Travail .