Tuileries Coudonne

Un article de Le petit narbonnais.


Sommaire

[modifier] Usine de Tuiles

  • Implantée dans le quartier industriel de la route de Marcorignan, Avenue Anatole France, plus précisément au 35 Félix Aldy, cette usine détruite il y a quelques années, reste très présente dans la mémoire narbonnaise.

[modifier] Etablie à partir de 1887 par Edouard Coudonne

Elle se lance dans une production dont le succès est immédiat, celle de la tuile mécanique récemment mise au point et dite "crochets" ou "de Marseille".
Toiture coudonne
Toiture coudonne
  • De faible poids et moulée à la machine, elle permet la réalisation de toitures régulières et bon marché qui satisfont le goût pour la modernité. De même la brique creuse, produite par extrusion dans la filière d'une machine à terre, connaît un succès qui relègue la brique pleine traditionnelle aux encadrements ou aux gaines de cheminées.
Avenue Anatole France
Avenue Anatole France

[modifier] Dès le début du 20° siècle

L'usine diversifie sa production vers la céramique d'architecture, balustres et épis de faîtage, vases d'ornement et décors moulés.
Ancienne Maison du contre Maître
Ancienne Maison du contre Maître

[modifier] En 1940

Les petits enfants du fondateur constituent la S.A.R.L. des Tuileries de Narbonne, mais vingt ans plus tard, l'entreprise rattrapée par l'urbanisation du quartier connaît de plus en plus de problèmes et abandonne les productions les moins rentables sans parvenir à se maintenir sur un marché de plus en plus difficile.
Sources : L'inventaire - Le Patrimoine Industriel de l'Aude

[modifier] Codonna Edouart

  • "Consonnance italienne , il a francisé son nom Coudonne. Premier fils Delphin lequel a eu quatre filles. Son père s'est remarié avec une fille Marie Sallis soeur Henri Sallis le photographe. Puis il a eu deux filles et un garçon Zézette, Maguy et Doudou"P. Bourcarle.(Château coudonne pierre rouge chercher avec photo.)